18 Février 1940 - Entre Alzing et Château Rouge

Trois nuits de suite, un corps franc allemand s'était avancé jusqu'à 4 kilomètres en profondeur dans nos lignes, sans incident.

Au troisième soir, alors que l'officier allait ordonner le repli, un camion français, lanternes en veilleuse, s'approcha de la route..

Le fusil mitrailleur du corps franc allemand ouvrit le feu et des grenades furent lancées sous la bâche. Le véhicule s'arrêta.

Pendant que les grenades crépitaient, un des assaillants rampa sous le camion et ouvrit le feu, de bas en haut, entre les lames du plancher avec sa mitraillette. Lampe au poing, le chef de patrouille sauta dans la voiture et y trouva 21 cadavres et six agonisants. C'était un corps franc de chez nous, qui montait vers les lignes.

Deux hommes au bout du compte allaient survivre.. l'un devint fou.